Aux biens pensants de TLMEP

Commentaire éditorialiste télévisuel du jour.

Encore une fois ce soir, les supposés bien pensants de Tout le monde en parle, nous montrent qu’ils sont complètement déconnectés d’un sujet. Ce soir avec le web trash et  underground, l’autre jour avec les jeux vidéos (et leurs questions sur la violence). L’autre fois avec les anglophones de Epic Meal Time qui sont passés pour de vrais épais. Only in Québec.

Loin de là d’approuver les propos de marde de Gab Roy, j’approuve par contre l’idée de non censure et sa volonté de faire réagir et de dénoncer dans le très trash.

Finalement, je me demande pourquoi j’écoute encore cette émission biaisée. Et non, je ne suis pas de droite. À force de trop vouloir se prendre au sérieux, on en oublie les vraies choses. Slaquez votre prétention et achetez-vous du deuxième degré. De l’ouverture d’esprit n’a jamais fait de mal à personne.

Pourquoi je voulais pas Jean Tremblay comme Maire.

J’ai laissé un commentaire sur Facebook et finalement je me suis rendu compte que c’était pertinent pour un billet sur mon blog…

Le Maire se comporte comme si la ville lui appartenait. Pas d’opposition et insulte, personnellement, ceux qui disent être contre lui. Quand il nous fait passer pour des arriérés,religieux et xénophobes aux nouvelles nationales, il fait des investissements louches avec nos fonds publics dans Promotion Saguenay.

Jean Tremblay a toujours dit ne pas consommer de culture locale, avouant souvent ne lire que des livres anglophones. C’est une très très mauvaise nouvelle pour la culture saguenéenne qui, ne sera pas censurée, mais n’aura aucun moyen de se faire connaître à l’extérieure de la région.

Jean Tremblay est aussi la personne qui crois pouvoir mettre à terre n’importe lequel bâtiment faisant parti de l’héritage pour y construire un parc qui va être vide 90% du temps.

Tremblay est contre les intellectuels. C’est complètement ridicule être contre ceux qui réfléchissent. Quoique qu’il a raison, ceux-ci sont capable de voir comment il est croche et ont la possibilité de lui enlever son pouvoir de faire à peu près n’importe quoi avec la ville, genre des grosses lettres inutiles à La Baie.

Finalement, ceux qui disent qu’il a fait beaucoup pour la ville, j’aimerais savoir avec quoi vous comparez parce que c’est le premier maire que la ville a jamais eu.

C’était clair que Paul n’avait pas l’étoffe d’un maire, mais Tremblay a plus que fait son temps. J’AI voté et JE vais continuer de chialer pour un autre 4 ans.

Apple vous prends pour des épais

Je pourrais écrire un loooong texte expliquant ma haine envers Apple et tout ce qu’elle représente. Envers ses fans qui te regardent comme un arriéré lorsque tu leur dis que tu n’as pas de iTéléphone ou de iOrdinateur. Ces gens qui croient avoir la vérité absolue sur la technologie en possédant un appareil roulant sur un système infaillible. En plus d’être limité et fermé, iSystème est dépassé. Les produits Apple sont chers pour rien, parce qu’à part avoir un « design parfait », comme ils le disent, nous pouvons facilement avoir pareil sinon mieux en allant voir ailleurs pour pas mal moins cher. Bref, laissons les autres parler pour soi. Trois petits liens qui  te montreront que tu te fais avoir par Apple.

*Note : Si je partage ces deux liens, c’est qu’il représentent bien ce que je pense. Ce n’est qu’un opinion.

10 preuves qu’Apple vous prend pour des idiots d’assistés | Geeko

Il est question ici :
1- Son iSystème fermé et limité.

2- Elle se fout des critiques de ses utilisateurs et améliore ce qu’elle veut.

3- Vous payez 60% plus cher que le vrai prix de fabrication du iTéléphone et vous êtes prêt à acheter n’importe quoi avec un pomme dessus sans poser de questions.

4- Apple se fout de la personnalisation. Vous avez ce que vous avez et c’est tout.

5- Apple ne se gêne pas pour vous dicter comment utiliser son appareil malgré le prix faramineux que vous avez payé pour l’utiliser.

6- iTunes est un logiciel de merde. Comme si ce n’était pas assez, vous êtes obligé de l’utiliser.

7- Apple tente de nous faire avaler qu’un assistant-vocal est une révolution.

8- C’est l’app store ou rien d’autre. Pas question d’héberger un application sur son propre site. Ce qui apporte un monopole sur le côté du prix et un (très) mauvais tri des applications dans son magasin.

9- Un gestionnaire de fichiers, en 2013, est une chose trop compliquée pour iOS, alors que tous les autres OS, même iOrdinateur, en ont un (le fameux Finder)! Pas de gestionnaires de téléchargements non plus. Pourquoi se casser la tête quand on peut tout faire dans un très mauvais logiciel obligatoire et être complètement dépendant d’un fil, d’une connexion internet et du Wi-Fi?

10- Les systèmes fermés empêchent l’innovation des applications tierces. Si ce n’est pas la pomme qui innove, alors aucune application ne le fera.

Poursuivons avec ce site anglophone du même sujet avec sensiblement les mêmes points.

Apple’s Middle finger: It’s Pointed at You

Voyons voir de quoi on parle ici :

1- Le slogan « It just works ». Si c’était le cas, il n’aurait pas plus de 300 000 résultats de sur Google à « Apple repairs »

2- Tout les composants du iOrdinateurPortable sont collés. C’est-à-dire, que si vous voulez augmenter, par exemple, votre RAM, vous devrez changer l’ordinateur au complet au lieu d’une simple barrette de RAM (2000$ vs 100$). De plus, ces ordinateurs ont une durée de vie maximale de 2 ans. (Mais ça c’est pas un problème Apple seulement. Capitalismes bitches!)

3- Les produits Apple ne peuvent pas être ouverts et réparés par Monsieur-Madame tout le monde. Vous devez absolument payer des sous pour qu’on le répare pour vous. Apple considère donc que vous n’êtes pas assez responsable pour vous occuper d’un appareil dont vous êtes le propriétaire. Vous n’êtes pas non plus, capable de changer une batterie.

4- Le fameux iTunes. Vous forçant à utiliser ce logiciel, mettre une chanson de 5Mb peut prendre énormément de temps à cause de la synchronisation. Alors qu’avec tout autre système, un simple drag-n-drop et votre chanson est ajoutée à peu près 2 secondes plus-tard. C’est encore pire si vous avez une grosse bibliothèque! iTunes est une des pires applications à avoir vu le jour sur Windows, et non, ce n’est pas dû au VILAIN Windows!

5- Apple est un maître pour voler les idées qu’ils aiment des autres développeurs et faire passer ça comme une révolution dans une nouvelle version de iSystème sans aucune reconnaissance. Pensons à la synchronisation par Wi-Fi, aux claviers Bluetooth, au multitasking, au copier-coller, au centre de notifications… Comme si ce n’était pas assez, pour empêcher le plus de gens d’avoir accès à de vraies innovations, ils bloquent le jailbreak disant que ça peut « endommager l’appareil »

6- Apple a un format de fil propriétaire, c’est à dire qu’un fil USB normal fonctionnera avec tous les appareils et les téléphones au monde, sauf le iTéléphone. Pour ce faire, vous devrez payer, trop cher, pour le format propriétaire de la pomme. Tout le monde se souvient du iTéléphone 1 qui n’était compatible qu’avec les écouteurs Apple. C’est le seul moment où les iFans ont fait assez de bruit pour que la compagnie change ça. (C’est quand même très surprenant!) Puis, voyant que vous aviez tous vos accessoires, Apple a  poussé l’audace à changer complètement son connecteur vous poussant à dépenser à nouveau pour tous vos accessoires. Ils veulent que vous dépensiez le plus d’argent possible en achetant leurs produits. (Vive le capitalisme!)

7- La guerre des brevets. Apple essaie de faire breveter tout et n’importe quoi pour bloquer la compétition et l’innovation. Saviez-vous qu’ils ont déjà essayé de breveter le rectangle?

8- Ils sortent un produit, sans réelle amélioration, puis lorsqu’on leur demande pourquoi ils ne sortent pas ce que tout le monde recherche et veut, ils disent que « c’est mieux ainsi » parce que « personne s’en sert », de toute manière. Puis, ils ressortent plus-tard un autre produit, en ajoutant toutes les améliorations voulues, puis un S au nom, en disant que c’est RÉVOLUTIONNAIRE!

9- « Si ça marche pas ben, c’est pas de ma faute! » Mauvaise réception? Tu tiens mal ton téléphone! Ton iPod a infecté ton ordinateur? C’est la faute à Windows!

10- On peut tout faire croire avec une grosse campagne de pub, même qu’il n’y a pas de virus sur notre système. Encore aujourd’hui, plein de iFans n’ont pas d’antivirus et sont menacés d’un infection n’importe quand. Les virus pour OS X existent!

11- Siri était disponible sur le App Store bien avant le iTéléphone 4. À la sortie de ce dernier, Apple l’a retiré et a forcé tous les utilisateurs à migrer vers le nouveau pour y avoir accès. (Quoique ce n’est pas uniquement un cas d’Apple ça…)

12- Une grosse campagne de pub plus-tard, Apple est capable de faire gobber aux gens, qu’ils deviennent plus créatif sur un iOrdinateur. Honnêtement, c’est pas l’OS qui détermine la créativité, c’est la personne qui s’en sert. Personne ne peut affirmer sur quel OS un dessin a été créé…

En conclusion, Apple n’est pas la Sainte-Compagnie dont les fans essaie de nous faire croire. Elle n’est pas la plus grosse compagnie du monde (aujourd’hui rendu 2e) pour rien! Ils ont compris comment fonctionne le capitalisme et que pour faire le plus d’argent possible, il faut en donner le moins possible pour le plus cher possible. Des produits de luxe? Nah, quand j’achète du luxe, je m’attends d’avoir entière liberté de ce que je peux faire avec mon produit et d’en avoir pour mon argent.

* BONUS! * Vous venez de vous rendre compte que vous vous faites avoir par Apple? Lisez ce test de l’OS Android, ça peut être un bon début pour vous débarrasser d’eux…

Un maniaque et développeur d’iPhone et d’Apple migre vers Android (Anglais). 

Québec 2012 : Longue vie au vote avec ses conviction!

Je me suis fait insulter parce que je disais que je voulais voter avec mes convictions. Ça va tu assez mal au Québec pour que tu sois même pu capable de voter pour ce qui t’allume et te fais plaisir juste pour empêcher le pire parti de l’histoire du Québec de gouverner à nouveau.

Je voterai pas PQ pour empêcher la CAQ ou le PLQ de gagner. Le PQ est aussi mauvais que les deux autres. En presque 50 ans, ils ont eu la chance de prouver ce qu’ils pouvaient faire et ils se sont complètement fourrés. Ils ont eu deux tentatives pour faire du Québec un pays et ça n’a pas fonctionné. Ils ont rendus le Québec dans le rouge et j’aime pas Pauline Marois, je ne le voit pas première ministre, pas parce que c’est une femme, mais je trouve qu’elle n’est pas une bonne communicatrice. Le PQ d’aujourd’hui ferait honte à René Lévesque.

Tout ça pour dire que si je veux voter pour un parti plus marginal, qui promet vraiment du changement ou qui, du moins, a eu moins d’occasions de montrer sa corruption, je m’empêcherai pas de le faire parce que c’est l’équivalent de voter pour l’autre parti que je ne veux pas voir au pouvoir.

Ils ne sont pas prêts de gouverner le Québec? Ils n’ont aucune chance d’être au pouvoir? Et puis quoi alors? Il faut leur donner une chance de prouver ce qu’ils valent, de leur faire connaitre la vie politique et leur donner de l’expérience. Avoir des membres de ces partis dans l’Assemblée Nationale ne peut qu’être bénéfique et apporter de nouvelles idées. Avoir de l’opposition en politique, c’est ça la vraie démocratie!

Les partis marginaux ne sont pas mauvais, ils n’ont juste pas le support des grands médias de masse qui les voient comme une menace. N’oublions pas que la CAQ est un nouveau parti, qui a eu l’appuie des médias qui ont réussi à les faire passer comme un « vrai » parti qui voulait apporter du « vrai » changement en faisant du ménage. Personnellement, je crois que tout ce que François Legault cherche, c’est un balais et un job d’homme de ménage. Parce que son « ménage » comme il le dit, est rempli de mauvaises idées sexistes, anti-jeunesses, anti-régions et anti-pauvres. Son « changement » comme il le dit, est un retour dans les années 60. Belle avancée!

Finalement, de qui je parles lorsque je dis « les partis marginaux »? Il est question de Québec Solidaire et de Option Nationale. Ces deux partis savent m’inspirer. QS a été ma révélation au débat et a m’a redonné confiance en la politique et montrant qu’on pouvait encore penser avec notre logique et notre tête, au lieu qu’avec nos poches et nos vieilles idées remâchées. ON propose de vrais changements, réfléchis, nobles et nous laisse penser, qu’effectivement, ils se préoccupent de la jeunesse et ne sont pas un parti de baby-boomers. Bref, ON a redonné toute la noblesse à la politique et la démocratie.

Tout ceci n’est qu’un opinion. Je n’accepterai pas les insultes et ne répondrais pas aux insultes. Il me fera plaisir de débattre avec tout le monde et d’écouter les points de vue de tous et chacun.

Coup de coeur télé – A10 – Radio-Canada

Bon, je sais qu’à l’ouverture de la dump, j’avais dit que j’allais jamais mettre de texte d’opinions, de critiques ou d’essais, mais là je me sent inspiré et comme j’ai un blog, ben je me suis dit que c’était un bon moyen pour faire passer le mesage. En tout cas, si vous êtes pas content, cliquez sur un autre lien.

Je vais le tour des chaînes de télé québécoise pour parler des mes coups de cœur télé de cet automne, considérant que la saison télé est pas mal terminée. Puis, pour ne pas perdre ce que j’ai appris dans mes études en télévision, je vais faire une analyse expliquant le succès de l’émission et pourquoi elle n’a pas fonctionné. Mon premier article se consacrera à la télévision d’état, parce que j’ai remarqué que j’ai beaucoup trop de contenu à dire!

Les enfants de la télé :

Un des phénomènes populaires ces jours-ci à la télé québécoise est les émissions d’archives. L’émission frappe pile dans ce qui rassemble les québécois en présentant des archives de la société d’état à heure de grand écoute. Les enfants de la télé est un concept français. L’animatrice et son co-animateur reçoivent des invités et leur montre des archives dans lesquels ils sont présents ou tout autre archives qui ont été peu ou pas populaire dans les années antérieures. Tout ça, dans un ton décontracté laissant toute la place l’humour. Véronique Cloutier joue le rôle de l’animatrice – je dit le rôle parce qu’elle participe et est visée par les archives autant que les invités sur le plateau – et Antoine Bertrand est le co-animateur, un peu à la manière du fou du roi de Tout le monde en parle.

Les enfants de la télé. (Crédit photo © Radio-Canada)

Ce qui m’a accroché à l’émission est le sujet, les archives télévisuelle, parce que en tant que maniaque de télévision, l’émission est direct dans mes goûts mais aussi l’auto-dérision des artistes et le ton léger de l’émission. Après une grosse journée de Cégep, ou de travail, c’était une excellente émission pour se relaxer. J’ai bien aimé aussi le fait que les archives ne provenaient pas seulement de Radio-Canada. Voir des archives de feu TQS fut un véritable plaisir!

D’un point de vu plus critique, beaucoup ont reproché à Antoine de revenir toujours sur le même genre de blagues plus ou moins grossière. Il est vrai que parfois ça pouvait devenir redondant, je parle ici des blagues où il essais d’embrasser un invité ou des blagues à connotation sexuelle, mais dans l’ensemble, il fait un excellent travail comme co-animateur et ses propos sont toujours adaptés à l’archive. Durant la saison, le nombre d’invités est aussi passé de 4 à 3. Ce fut un excellent changement de  leur part, parce qu’avec 4 invités on sentais beaucoup le montage et on avait l’impression que beaucoup de bonnes blagues étaient coupés.

Une raison qui explique le succès de l’émission est la bonne chimie que les invités et l’animatrice ont sur le plateau. Les fous rires sont nombreux et on voit vraiment qu’ils ont beaucoup de plaisir à tourner une émission comme celle-là. De plus, la présence de Véronique Cloutier sur Twitter pendant l’émission qui ajoute des anecdotes ou des informations coupées au montage, renforce les liens avec son public ce qui contribue grandement au succès de l’émission.

La seule reproche que j’ai à faire à l’émission est qu’elle n’est pas assez longue! En effet, une format de 90 minutes serait beaucoup plus approprié pour l’émission, un peu comme nos cousins Français font depuis maintenant 10 ans. L’émission passe beaucoup trop vite. La dernière émission avant les fêtes durait 90 minutes et on a vraiment eu l’impression d’en avoir pour notre faim.

L’émission n’aurait probablement pas eu autant de succès sur une autre chaîne ou à une autre heure. Le mercredi à 20h à Radio-Canada, c’était la case-horaire parfaite pour l’émission. Pourquoi Radio-Canada? Tout simplement parce qu’il y a beaucoup d’archives juste à Radio-Canada et en masse de matériel pour plusieurs saison.

Les rescapés :

Les rescapés raconte l’histoire d’une famille québécoise typique de 1964 qui est parachutée en 2010 suite à un phénomène inexpliqué. Les intrigues de la série fantastique se situent autour des péripéties de la famille à notre époque mais aussi à faire le point sur ce qui a amener la famille Boivin à voyager dans le temps jusqu’en 2010.

Les rescapés. (Crédit photo © Mysterieux Etonnant.com)

Ce qui m’a accroché dans la série est le voyage dans le temps. J’ai toujours aimé lorsqu’il est question de voyage dans le temps. De plus, dans cette série, il y a aussi une bonne partie d’enquête policière non-négligeable, ce qui arrive directement dans mes goût.

La télé-série Les rescapés a eu sa passe de questionnement sur sa crédibilité. Plusieurs personnes ont relevé les anachronismes. On a aussi beaucoup remis en question le texte et la pertinence de la série. Il est vrai que le directeur artistique a peut-être laissé passer quelques petites erreurs ici et là, mais seul un oeil averti pouvait relever les anachronismes.

Le principal défaut de la série fantastique est le texte. À l’origine, la série devait durer 30 minutes, mais on a décidé de la faire durer 60 minutes pour pouvoir remplir la case horaire du mardi de 21h à 22h. En écoutant la série, on a bien vu qu’il y avait beaucoup de remplissage de temps, puisque le rythme était très lent. On attendais souvent longtemps avant que l’intrigue avance et on se retrouvait bien souvent au travers de scènes plus ou moins pertinentes.  Un autre problème avec le texte, c’est l’abondance de personnages. Il y avait beaucoup trop de personnage et on venait qu’à se perdre dans tout ça. Presque un nouveau personnage par semaine et on ne développait pas beaucoup sur ces nouveaux personnages. Souvent, ce n’était que du soutient. L’intrigue était déjà assez compliquée à la base, que le fait d’ajouter plus de personnage en a mêlé plusieurs.

Dans l’ensemble, on avait toujours hâte de voir qu’est-ce qui allait arriver à la famille des années 60 à notre époque. On pouvait difficilement décrocher, car bien souvent on avait l’action ainsi que le but principal de l’épisode quelques minutes avant la fin ce qui nous forçait à attendre la semaine suivante pour savoir qu’est-ce qui allait se passer. Là-dessus, la série est passé maître à faire rager ses fidèles téléspectateurs à chaque semaines, et ça c’est une qualité pour une bonne série!

3600 secondes d’extases

Je ne ferai pas une grosse analyse sur l’émission. Juste passer un petit mot bien rapidement, puisque j’ai commencé à être fidèle à l’émission à partir de l’automne. La case horaire du samedi soir ne me rejoignait pas durant les dernières saison. Je crois que ça fut une bonne idée de déplacer l’émission le jeudi soir. Probablement qu’à 20h, l’émission aurait fait de meilleures côtes d’écoute, tout juste après Informan.

3600 secondes d’extases est une émission inégale. Il y a des semaine, je riait beaucoup, tandis que d’autres semaines, je trouvais le temps long et je trouvais ça vraiment pas drôle.  La seule reproche que j’aurais à faire à l’émission c’est de mieux balancer le contenu. C’est peut-être moi aussi.